English Adhérer/Renouveller Recherche Contactez-nous Ouvrir Session
HPAC_Newsletter_Header.gif
Mai 2017
placeholder_600.gif

Le record canadien de parapente a été fracassé le 20 mai en Alberta


Par Stewart Midwinter, président du comité Records de distance de l’ACVL/HPAC

J’ai reçu une revendication pour le nouveau record de distance en parapente, soit un vol de 334 km par Alex Raymont. 

Après un décollage par remorquage du sol peu après 11 h près de la ville de Camrose, dans le sud-est d’Edmonton en Alberta, Alex a volé presque 8 heures d’affilée en direction sud vers la frontière américaine, pour atterrir en soirée, peu après 19 h. Son vol, sur une distance de 334,5 kilomètres, vient fracasser l’ancien record de distance 227 km par plus de 100 km!  (Ce même record avait également été établi par Alex il y a deux ans, lors de même semaine de camp de records) 

Vous trouverez le tracé du parcours en cliquant sur : xcontest.org ou sur paraglidingforum.com

La détentrice du record canadien féminin, Nicole McLearn, qui s’occupait du remorquage pour le groupe lors de l’évènement, prévoyait tenter de battre son propre record au cours des jours suivants. Pour plus de détails sur le vol d’Alex, cliquez sur le lien : http://www.nicolemclearn.com/2017/05/miles-in-may-camrose-may-20.html

Peter Spear, qui a pris son envol une heure plus tard vers midi, a lui aussi eu une très bonne journée avec un vol d’une durée de 7 heures sur une distance de 307 km, en effectuant un vol dogleg et atterrissant pas très loin d’Alex. https://www.xcontest.org

Un groupe de libéristes est réuni en Alberta cette semaine à l’occasion du camp de records « Miles in May », afin de profiter de cette période annuelle de temps sec entre l’hiver et le mois pluvieux de juin. Alors que nous approchons le solstice d’été, les libéristes du nord des Prairies bénéficient de la lumière du jour pendant près de 16 heures, puisque le soleil ne se couche pas avant les 21 h 30.
 
La photo ci-dessus, qui illustre une vue du ciel au sud de Calgary (environ 100 km à l’ouest de la ligne de vol), a été prise par le libériste Glenn White vers midi ce même jour. On peut y voir des champs d’atterrissage partout et des routes d’accès à chaque 1 mile, à perte de vue. 
 
Le record de parapente se retrouve maintenant à une distance d’à peine 60 km derrière le record canadien de deltaplane de 395 km établi Ross Hunter.

Festival des accréditations


Plusieurs libéristes de partout au pays, qui ne détenaient encore aucune accréditation ou qui détenaient un statut d’élève-pilote (Débutant), obtiendront maintenant les qualifications minimales P2 ou D2. En 2016, 15 % de nos membres libéristes ne détenaient aucune accréditation. Parmi ceux-ci, on compte des libéristes qui étaient en voie de terminer leurs accréditations en 2017, des libéristes expérimentés qui avaient commencé à voler depuis bien avant l’arrivée des accréditations ou encore des libéristes qui avaient commencé leur formation sans toutefois l’avoir terminée. Les nouvelles exigences recommandées par le Conseil des instructeurs séniors et approuvées par le Conseil d’administration en 2016 pour les libéristes sans accréditation ou les élèves-pilotes sont maintenant en vigueur. En outre, la signature d’un instructeur sur la demande d’adhésion est maintenant requise pour tout renouvellement à titre de membre ou pour la planification d’une mise à jour des qualifications.

Comme pour d’autres secteurs de l’aviation, l’objectif est de pouvoir démontrer que les parapentistes et les deltistes au Canada sont des libéristes qualifiés. Cette mesure est d’une grande importance en matière de gestion du risque pour les propriétaires de nos sites de vol et pour notre assureur et permet de démontrer à Transport Canada et au grand public que de strictes normes de conduite professionnelle et l’autogestion régissent notre sport. Nous remercions les libéristes et les instructeurs de leur précieuse collaboration dans l’effort collectif de mise à jour des accréditations de nos membres. 

Nomination d’un nouveau groupe de travail pour l’accréditation d’instructeurs biplaces


Les libéristes ont exprimé certaines préoccupations selon lesquelles l’approche universelle actuellement en place en matière d’accréditations d’instructeur biplace et de renouvellement des accréditations ne répond pas adéquatement aux besoins diversifiés de la communauté de libéristes biplaces au Canada. Conséquemment, un groupe de travail a été nommé par le Conseil afin de développer de nouveaux niveaux et types d’annotations biplaces suite à la qualification initiale d’instructeur, ainsi qu’un renouvellement adéquat des qualifications et un programme d’accréditation spécifique à chaque niveau.

Le groupe de travail est composé des membres suivants : Claudio Mota, Max Fanderl, Éric Olivier (également agent de liaison avec le Conseil), Scott Watwood et Herminio Cordido. Le groupe de travail donnera ses recommandations au Conseil des instructeurs séniors d’ici la fin de l’année pour examen et commentaires, avant de les soumettre à la décision du Conseil d’administration au début de l’année 2018.

Élaboration de nouveaux programmes d’accréditation Instructeur et de renouvellement d’accréditation


Le Conseil s’est penché sur les variations considérables en ce qui concerne la qualité de l’accréditation des instructeurs à l’échelle du pays. Une proposition visant à améliorer la qualité de l’accréditation des instructeurs au Canada a été présentée par un instructeur sénior et a été approuvée en principe par le Conseil d’administration. Certains éléments du nouveau programme comprennent notamment l’élaboration de nouvelles catégories d’instructeurs, un cours initial d’accréditation Instructeur et la reconnaissance formelle des formations d’instructeurs par l’ACVL/HPAC. Une première version du nouveau programme élaborée en consultation avec CSI devrait être prête avant la fin de l’année 2017 et sera ensuite présentée au Conseil d’administration afin d’être mise en œuvre pendant la saison 2018.

L’équipe de développement initiale est composée de Jacques Blanchet, Éric Olivier (également agent de liaison avec le Conseil), Claudio Mota et Max Fanderl.

Vous connaissez bien les effets des éoliennes près de sites de vol?? L’AYPH a besoin de votre aide



Par Russell Bamford, président de l’Association of Yukon Hang Gliders and Paragliders
 
Ceci est un appel à contribution lancé à tous les membres de l’ACVL : L’Association of Yukon Hang gliders and Paragliders est confrontée à une proposition du gouvernement qui vise à construire une ferme d’éoliennes sur Haeckel Hill près de Whitehorse. Il s’agit d’un des deux seuls sites de vol du Yukon à être accessible par route et utilisé tout au long de l’année par des libéristes de tous les niveaux. Si des membres détiennent des connaissances directes sur les effets d’éoliennes à pales de 75 mètres ou sur d’autres effets qu’elles peuvent avoir, je serais très intéressé de les entendre. Le plan proposé est de construire 2 éoliennes de 75 mètres, à moins de 100 mètres derrière le site de décollage situé à l’ouest et une troisième à environ 100 mètres derrière le site de décollage principal. Sont-elles bruyantes et pourraient-elles nuire aux libéristes? Votre aide serait grandement appréciée.

Veuillez répondre à : Margit @ admin@hpac.ca ou à moi-même à : gotwinkle@hotmail.com.

La période d’essai d’une durée de 2 ans à Jasper est un succès


Lors de son assemblée annuelle 2017, le Conseil d’administration a rencontré de hauts fonctionnaires du parc national Jasper afin de faire le bilan de la période d’essai 2015-2017 visant la pratique de notre sport dans le parc national Jasper, soit le premier parc national au Canada à avoir accordé cette permission. Les responsables de l’expérience du visiteur du parc Jasper Pam Clark et Amber Stewart, ainsi que Todd Noble, directeur général du Jasper SkyTram étaient également présents. Bien que le parc Jasper procède actuellement à l’évaluation formelle de la période d’essai, il est possible de continuer à effectuer des vols, conformément aux recommandations publiées (http://www.hpac.ca/pub/?pid=389). Les libéristes sont tenus de respecter strictement les recommandations en vigueur et d’enregistrer tous les vols dans le système Leonardo. Ces mesures permettront à Jasper de servir d’exemple afin de convaincre les autres parcs nationaux de nous donner accès à leurs sites.

À Jasper, les discussions ont porté essentiellement sur le besoin constant d’enregistrer les vols dans le système Leonardo ainsi que sur les préoccupations soulevées par les atterrissages s’effectuant à proximité des routes qui peuvent être une source de distraction pour les conducteurs, entre autres choses. Le Conseil d’administration a identifié les parcs représentant une priorité immédiate situés dans la région de l’Atlantique, au Québec, ainsi que dans les parcs des montagnes tels que Banff, Yoho et Kootenay.

Compétitions, XC et qualifications minimales


Actuellement, aucune qualification minimale n’est requise pour participer aux compétitions sanctionnées par l’ACVL/HPAC qui, par définition, sont des évènements de vols de cross, ni pour revendiquer un record canadien lors d’une compétition XContest.
 
Lors de l’assemblée annuelle, le Conseil d’administration a examiné une proposition présentée par un instructeur sénior qui vise à ajuster les exigences pour les libéristes qui effectuent des vols de cross dans les compétions sanctionnées par l’ACVL/HPAC ou qui revendiquent des records établis dans le cadre du XContest. En outre, la proposition suggère que ces exigences soient mises en conformité avec les exigences de qualifications minimales P3 et D3 requises pour les vols XC, telles qu’énoncées dans la PNE 410-6 (http://hpac.ca/files/sop/410-6_en.pdf).
 
Cette proposition adoptée par le Conseil n’entrera en vigueur que lors de la saison de compétitions 2018. Cela permettra aux libéristes qui prévoyaient participer aux compétitions sanctionnées en 2018 de mettre à niveau leurs qualifications au niveau minimal P3 ou D3.

Soumissions de qualifications ponctuelles


Demande à l’attention des instructeurs et des libéristes : Une fois que les libéristes ont terminé leurs qualifications, veillez à ce qu’elles soient soumises et enregistrées dans un délai d’un mois après avoir terminé l’étape de qualification. Instructeurs : veuillez soumettre les qualifications de vos élèves dans les plus brefs délais. Libéristes : si vous ne voyez pas vos qualifications attribuées à votre dossier sur le site Web de l’ACVL/HPAC, communiquez avec votre instructeur afin de lui demander de les soumettre.

Nouveau membre du Conseil d’administration pour la C.-B. : Nicole McLearn


Le Conseil d’administration a accueilli à sa table la nouvelle administratrice pour la C.-B.. Nicole McLearn est une libériste bien connue pour avoir participé à de nombreuses fois à des compétitions internationales comme membre de l’équipe canadienne, pour avoir occupé le poste de présidente du comité Compétition et pour ses nombreuses années de service au sein du West Coast Soaring Club et du Grouse Mountain Flying Team, pour n’en citer que deux. Le Conseil a remercié Scott Watwood, l’administrateur sortant pour la C.-B., pour son service.

Membres du Conseil 2017-2018


Bruce Busby, administrateur pour l’Alberta (réélu au poste de président)
Nick Jones, administrateur pour l’Ontario (réélu au poste de vice-président)
Tim Parker, Trésorier (reconduit comme administrateur général)
Tom Sliepen, administrateur pour la Saskatchewan
Stephen Kurth, administrateur pour le Yukon
Gilles Normandeau, administrateur pour le Manitoba
Maxine Westhead, administratrice pour la région Atlantique du Canada
Éric Olivier, administrateur pour le Québec
Nicole McLearn, administratrice pour la C.-B.

Contributions à l’infolettre

Envoyer à Margit Nance, rédactrice en chef


Mai 28 2017   Haut Haut