English Adhérer/Renouveller Recherche Contactez-nous Ouvrir Session

L'association canadienne de vol libre (ACVL) fut formée à Calgary, Alberta, en août 1977 pour créer les niveaux standards nationaux et obtenir une police d'assurance nationale. Depuis, l'association a grandi et évolué.

En 1992, l'association, gardant son nom français (ACVL), change son nom anglais pour Hang Gliding & Paragliding Association of Canada (HPAC).


Vol libre dans l'ouest du Canada

Le vol libre dans l'ouest du Canada a commencé vers 1971. Willi Muller, alors gérant d'une petite station de ski à Calgary, skiait à la station du Lac Louise et observait un employé du nom de Les Oitz voler avec un cerf-volant de remorquage Jobe jusqu'en bas des pistes. Il a mesuré le cerf-volant avec ses bâtons de ski fiables, puis est parti pour Calgary pour essayer d'en construire un comme ca. Willi a trouvé un voilier Anglais capable de faire une voile (en nylon) en suivant des croquis et Willi a construit la structure. Puis est parti pour le centre de ski Happy Valley pour l'essayer! Happy Valley était une petite colline de 250 pi. donnat sur la rivière Bow. Willi descendait en ski mais le cerf-volant ne voulait pas lever! Pour éviter que le nez du cerf-volant creuse dans la neige, il avait mit un bout de ski sur la charnière. Si le nez plantait, ca skierait.

C'était aussi le temps où le ski acrobatique en était à ses débuts. L'instructeur de ski local a construit une rampe pour essayer leurs trucs. Willi a décidé d'essayer la rampe pour décoller avec son cerf-volant. Et bien, il ne s'est pas rendu aussi loin que les skieurs! Quel était le problème? Il semble que lorsque Willi a mesuré le cerf-volant Jobe avec son bâton, il était une longueur de bâton trop court (écrit sur le dos d'un paquet de cigarette). La longueur du bord d'attaque était de 11 pi. au lieu de 13,5 pi! Que faire? Et bien, Willi a fait un cerf-volant plus grand encore de 15 pi. de bord d'attaque et pesant 70 livres (plus lourd est toujours meilleur) et a ajouté un mât aussi. De retour à la colline de ski pour l'essayer. Et devinez quoi? Ca volait!

Le jour suivant était le tour de la station de ski du mont Norquay dans le parc national de Banff pour l'essayer. Au premier vol, Willi a décollé de plus bas que le saut à ski. Pas de problème! Donc maintenant sur la remontée pour le sommet! Le décollage se trouvait 1000 pi. plus haut que le bas de la montagne, vitesse de décollage et d'atterrissage autour de 40 milles/h. Le vol a duré une minute environ. Quel spectacle! Les skieur faisaient une file du côté de la piste en attendant de le voir s'envoler, ceux devant le pavillon applaudissait à son atterrissage. Tout le monde adorait. Pendant ce temps, Terry Jones d'Edmonton avait vu une démonstration par Bill Moyes, l'oiseau Australien. Terry est allé en Australie pour en apprendre plus sur le sport. Deux mois plus tard, ayant maitrisé les subtilités de voler derrière un bateau, Terry revient à Edmonton où il donne plusieurs démonstrations à des parties de football, courses automobiles et spectacles aquatiques. Son meilleur moment étant un voyage en Angleterre pour voler pendant le grand prix de la formule un britannique à Brands Hatch, commandité par des cigarettes (beuh).

Terry avait fait tous ses vols en remorqué. Son premier essai de décollage ski était à la station de ski de Jasper, Alberta, où il a rencontré Willi Muller. Willi lui a dit: «Y a rien là, pointe tes skis vers le bas et tu vas vers le haut!».

L'hiver suivant, Terry et Willi volaient tout le temps ensemble. Maintenant les cerf-volant étaient plus grands, jusqu'à 18 pi. Ils sont même allés en Californie pour essayer le décollage à pied sur les collines dont on parlait.

L'été suivant à Cochrane, Alberta, Willi réalise ce que le vol dynamique veut dire. Le sport devenait plus populaire, un bon nombre de personnes venaient voir et plusieurs construisaient leurs propres deltaplanes. En Californie, les voiles de plastique étaient pas mal en vogue. Par contre, en Californie, il avaient beaucoup de dunes de sables ce qui vaoulait dire qu'une aile de plastique était relativement sécuritaire et économique. En Alberta avec les rafales, c'était plutôt différent. Les ailes en plastique sont quand même apparues à Cochrane. Dans ces premiers jours, les volants sont venus à se connaître rapidement. Cliff Kakish, un étudiant en droit de Saskatoon, a appris a voler avec un cerf-volant en plastique. Il a fait de nombreux vols en haut de Cochrane, même en dynamique. Un vol mémorable a été fait alors qu'il essayait la position couchée. Cliff a simplement retourné son siège et tenait par sa ceinture de sécurité.

Un cerf-volant familier sur la côte de Cochrane était entièrement construit par deux étudiants universitaires, John Warden et John Gonzar. Ils ont cousu la voile et construit le cerf-volant dans leur appartement. Ils vivaient au 17ème plancher et entreposaient le cerf-volant dans la pièce principale. Après chaque jour de vol, ils remontaient le cerf-volant par le balcon. Ca marchait bien!

Glen Cryderman a mérité son titre de Crash pendant ces jours débutants. Le premier vol de Glen était spectaculaire. Sa ceinture de sécurité était trop basse et (avant les jours des sangles) il est tombé à l'envers et pendait par ses genoux avant d'atterrir doucement sur ses épaules. Un autre vol est arrivé à cause de ses coussins colorés attachés au siège pour plsu de confort. Sa plus sérieuse blessure est arrivée pendant ce temps là. Il est atterri vent de dos avec un pied dans un trou de chiens de prairie et s'est déchiré des ligaments de la jambe. Glen a finalement changé sa technique et s'est assuré qu'en cas d'atterrissage dur, son cerf-volant absorberait l'impact au lieu de son corps.

En janvier 1972, La station de ski Big White à Kelowna à décidé de tenir le championnat mondial de cerf-volant de neige. La première année, seulement Bob Jones, du coin, a volé, mais l'année suivante la plupart des volants de l'ouest canadien et plusieurs des États-Unis sont venus. Le juge en chef était Bill Bennett, Bob Wills, Chris Price, Dick Eipper et Dave Cronk étaient tous présents. Dave Cronk a ébahi les spectateurs avec des vols sur son spectaculaire Cronkite. Dick Eipper a découvert que les voiles en plastique et les hivers canadiens étaient incompatibles. Cette année là, il y avait vingt-sept compétiteurs. C'était la première compétition organisée au canada et un franc succès.


Les archives contiennent des documents pouvant être d'intérêts historiques:

Dec 30 2012   Haut Haut